La pédagogie une primauté du réseau des MJC

Fort de nos convictions et en dehors de toute approche scientifique, nous avons souhaité réaffirmer notre conception d’une pédagogie à privilégier au sein de notre réseau des Maisons des Jeunes et de la Culture (MJC) Occitanie Pyrénées. Cette conception fait écho à nos expériences et à celles que nous avons reçues des MJC, de leurs histoires anciennes et contemporaines. La volonté d’une nouvelle pédagogie est profondément inscrite dans la genèse des MJC qui ont compris, à la sortie de la seconde guerre mondiale, l’urgence de proposer des espaces d’expression, de découverte et d’apprentissage culturel et citoyen. Des tiers lieux ouverts à toutes les générations venaient de naître !

Tous les bénévoles et les professionnel.les des MJC qui font œuvre de pédagogie savent qu’elle ne s’apprend pas dans les livres mais bien dans une expérience empreinte de militantisme ; une expérience qui se traduit par une activité sociale où les pratiques se modifient, se forgent, au fur et à mesure qu’elles se confrontent à des réalités. Elles s’enrichissent de leur propre évaluation et de celles des autres.  Cette conception d’une pédagogie que nous défendons est bien évidemment soumise à l’appréciation de chacun et ne prétend, en aucun cas, constituer un seul cadre de référence. Le projet fédéral adopté par les MJC, les fédérations régionale et départementales, accorde une place significative aux postures et pratiques pédagogiques car elles savent combien elles en ont besoin et combien elles peuvent en dépendre. En clair, nous soutenons une prérogative pédagogique sans laquelle le projet fédéral (ou tout autre projet d’une MJC) ne pourrait faire sens et bien plus encore, ne pourrait prendre vie. Il nous fallait donc passer par une formalisation écrite pour tenter de rendre compte de notre position sur le sujet.       

Un fil conducteur

La pédagogie nous rappelle son exigence chaque fois que nous décidons d’agir avec - ou en direction - d’autres personnes avec l’intention du partage, de la transmission, de la création, du changement et/ou de la transformation. Elle est, pour la Fédération régionale, le fil conducteur de l’ensemble de ses fonctions car elle est intimement liée à son projet politique. Agir sans se soucier d’une pédagogie cohérente avec les valeurs et missions des MJC présenterait le risque d’une incompréhension et d’une déligitimisation.

Que ce soit dans le domaine des ressources humaines, de la formation, de la communication, de l’accompagnement des MJC, de l’animation du réseau ou des relations partenariales, son indispensabilité est constante. En effet, elle interroge directement et de façon itérative la posture fédérale à adopter ainsi que les méthodes à définir en fonction des situations rencontrées et des objectifs attendus. Si on parle souvent de pédagogie à la fédération, c’est également le cas dans les MJC. On la rencontre le plus fréquemment dans l’accueil des adhérents, dans les clubs d’activités (ateliers de pratiques amateurs) ou encore dans les animations enfance/jeunesse.

Une aventure humaine

Les MJC se revendiquent depuis toujours de l’éducation populaire car elles y perçoivent une persévérance et un engagement assidu à contribuer au développement des personnes de toutes conditions et origines afin de les rendre actrices d’une société plus juste et solidaire. Elles se veulent maintenir une ambition de formation citoyenne, condition sine qua none d’une démocratie responsable, inclusive et épanouissante. Faisant preuve d’opiniâtreté, elles doivent alors procéder à des adaptations permanentes dans une société constamment traversée par de nouvelles idées et pratiques.

Cette volonté associative est affirmée dans la déclaration des principes de la Confédération des MJC de France à laquelle elles se réfèrent, principalement dans leurs statuts. A sa lecture, on y perçoit nettement l’intention d’un projet élaboré collectivement, résultat d’une coconstruction où chacun apporte sa pierre à l’édifice, où chacun se transforme et évolue au contact des autres. Tout cela constitue une configuration groupale propice aux interactions, sources de découvertes et d’apprentissages permanents. La pédagogie apparait ici comme une aventure humaine, inscrite dans la rencontre de l’autre, des autres. Le pluralisme des idées, l’acceptation des diversités et la prise en considération de la singularité des individus y constituent des éléments de réussite. On est loin de la mise en application de connaissances et de règles qui s’imposeraient à tous selon un modèle descendant mais plutôt d’interactions entre individus qui produiraient de l’action et du savoir dans et sur l’action.

On le perçoit nettement, faire de l’éducation populaire c’est nécessairement faire de la pédagogie ! De nombreux mouvements d’éducation populaire l’ont parfaitement intégrée en développant des méthodes pédagogiques originales ; celles-ci proposant d’autres approches que la pédagogie traditionnelle et s’opposant à des traditions académiques centrées sur la transmission d’une culture dominante.

Une fédération ou une MJC qui fait vivre des principes d’éducation populaire à travers des engagements collectifs et des actions concrètes ne peut faire l’impasse d’un questionnement sur son positionnement et ses méthodes pédagogiques : Comment défendre les pratiques artistiques en amateur si l’on ne mobilise pas des conditions et des postures d’accompagnement qui prétendent y répondre ? Comment permettre à des jeunes d’accéder à plus d’autonomie si l’on ne se situe pas à la bonne distance relationnelle ? Comment, au sein d’un même atelier, prendre en compte la singularité et le rythme de chaque participant dans leur façon d’apprendre tout en maintenant une progression groupale des apprentissages ? Comment créer des espaces d’échange et d’interaction entre bénévoles et salarié.es qui soient sources d’initiatives et de productions collectives ?…

Ainsi, chaque action relève d’une irréfutable dimension pédagogique soulevant l’exigence de sa cohérence avec les valeurs et missions des MJC. Imaginative et métamorphosable sur la forme, mais toujours en conscience et en responsabilité de visées humanistes, la pédagogie invite à plus de réflexivité et d’ouverture sur le monde qui nous entoure.