Vie associative

S’engager dans une association aujourd’hui c’est être utile et apporter sa contribution à une cause d’intérêt général, c’est faire avec les autres et participer à une vie collective enrichissante et conviviale.

Être bénévole dans une MJC, ce n’est pas que donner, c’est aussi recevoir et bénéficier des effets positifs des relations qui s’instaurent entre les membres. C’est l’occasion d’acquérir des compétences, comme la prise de responsabilité, le sens de l’initiative et de l’organisation.  

Le projet associatif d’une MJC s’inscrit dans l’éducation populaire. Il repose principalement sur un fonctionnement démocratique ainsi que sur la participation volontaire de ses adhérents. Ce concept défend l’idée qu’une démocratie vivante ne peut s’accomplir qu’avec des citoyens éclairés, c’est-à-dire capables de participer activement à la vie de la cité. Une MJC ne vit que par l'intérêt que les adhérents portent à son projet et son fonctionnement. En ce sens, la vie associative d’une MJC représente un formidable espace d’expressions et d’initiatives citoyennes autour d’une vocation, de valeurs et d’une mission communes. Elle s’affirme comme la première activité de l’association, mobilisatrice et fédératrice d’engagements individuels et collectifs.

 

En savoir plus

Concernant les statuts

Contrairement à ce que l’on entend souvent, la loi 1901 n’impose rien sur la rédaction des statuts des associations. Il n’est pas de démocratie sans règles. Voilà pourquoi les MJC fonctionnent dans un cadre statutaire précis. Les statuts des MJC existent depuis la création de la fédération nationale en 1948, ils ont évolué au fil du temps afin de s’adapter aux évolutions de la vie associative.

Les statuts sont les règles du jeu démocratique que se donne la MJC. Ils fixent les modes de fonctionnement de façon claire et précise et définissent les rôles des dirigeants et des organes de décision. Ils sont force de loi, c’est le document qui fera référence en cas de litige dans le fonctionnement de l’association.

Adoptés en assemblée générale, ils s’imposent à tous les membres. Les statuts sont souvent accompagnés d’un règlement intérieur afin d’y apporter toutes les précisions nécessaires à leur bonne compréhension et appropriation.

Concernant le conseil d'administration

C’est l’instance dirigeante de l’association élue par l’assemblée générale. Lieu de réflexion, de proposition et de décision, son rôle est de traduire en actions les orientations de l’assemblée générale. Il prend toutes les décisions utiles à la bonne marche de la MJC dans le cadre des statuts.

En qualité de membre élu du conseil d’administration, un administrateur participe aux instances de décision où s’opèrent les choix qui guident l’action de l’association. Il apporte sa contribution aux débats tout en s’enrichissant de la réflexion collective. Le rôle de l’administrateur ne se limite pas à la présence aux réunions du conseil d’administration, il se traduit par une implication sur le projet de la MJC, de ses enjeux politiques et stratégiques. Il participe aux commissions (financière, animation culturelle, etc.,...), contribue à la préparation des questions débattues en CA. Il connaît les dossiers et y réfléchit avant la réunion du Conseil d’Administration. Celle-ci est l’aboutissement d’un travail préparé.

La réunion du Conseil d’Administration est un lieu privilégié pour le débat d’idées. C’est là que se vivent au quotidien des principes tels que le pluralisme des idées, le cadre démocratique des rencontres, la dimension collective des échanges et la capacité à la prise de décisions.

La vie associative d’une MJC, en s’appuyant sur des principes et un cadre statutaire communs, ne se limite pas au seul fonctionnement de ses instances démocratiques : assemblée générale, conseil d’administration et bureau. Elle se diversifie et se renforce par d’autres espaces et pratiques démocratiques visant à une participation plus accessible et moins institutionnelle des adhérents et populations locales.