Éducation populaire

Inséparable de la question de la citoyenneté, vaste par l’étendue des champs qu’elle recouvre, moderne par son évolution permanente, l’éducation populaire est toujours d’actualité. 

Elle a fait, et fait encore l’objet d’innombrables définitions qui se croisent et se superposent. Une multitude d’ouvrages lui sont consacrés la plaçant au centre des grandes questions de société. Héritière de la révolution française par le rapport Condorcet de 1792 sur « L’organisation générale de l’instruction publique », dans lequel on peut lire :

tant qu'il y aura des hommes qui n'obéiront pas à leur raison seule, qui recevront leurs opinions d'une opinion étrangère, en vain toutes les chaînes auraient été brisées ; le genre humain n'en resterait pas moins partagé entre deux classes : celle des hommes qui raisonnent, et celle des hommes qui croient. Celle des maîtres et celle des esclaves. 

L’éducation populaire s’appuie sur un principe fondamental : permettre l’accès du plus grand nombre (à toutes les générations) aux savoirs et à la culture pour former des citoyens responsables et actifs. L’éducation populaire considère l’éducation de tous comme la condition de l’exercice de la citoyenneté et de la démocratie. Cette forme d’éducation permet d’apprendre en dehors des cadres institutionnels habituels que sont l’école et la famille. Elle reconnaît à chacun la volonté et la capacité de progresser et de se développer tout au long de la vie. Empreinte d’humanisme, elle défend une société fraternelle et de progrès. Elle s’exerce dans de nombreux domaines touchant l’éducation, la culture, les sciences, l’écologie, l’environnement…

En savoir plus

Histoire de l'éducation populaire

L’éducation populaire prend corps à la fin du 19ème siècle dans une extrême diversité idéologique et sociale autour de trois grands courants : le christianisme social, les mouvements laïques et le mouvement ouvrier. La naissance du mouvement des Universités populaires sera une expérience majeure de l’histoire de l’éducation populaire dans la rencontre entre le monde des ouvriers et le monde des intellectuels. A partir du Front populaire et surtout au lendemain de la deuxième guerre mondiale, l’éducation populaire connaîtra un fort développement. Elle contribuera au travers d’une multitude de mouvements associatifs à la construction de nouvelles formes d’engagement éducatif, à la promotion de pédagogies nouvelles, à la naissance d’activités sociales et culturelles. Elle aura une fonction de reconstruction de la vie sociale. A la libération, de nombreux mouvements vont se constituer, tels les MJC, les Francas, les Foyers ruraux, Peuple et culture, Léo Lagrange…qui viendront rejoindre des organisations déjà existantes telles que les CEMEA et la Ligue de l’enseignement créée par Jean Macé en 1866.  

Aujourd’hui, l’éducation populaire fait preuve d’une réelle vivacité et suscite un regain d’intérêt au point que de nouveaux mouvements en revendiquent l’appartenance. Cette forme originale d’accès aux savoirs et à la culture a l’ambition de participer à la transformation sociale de la société par l’émancipation des individus. Dans un contexte socio-économique source d’inquiétude, de repli de soi, d’isolement et d’inégalité sociale, elle rappelle à chacun la nécessité de lutter contre toutes formes d’exclusion et de discrimination. Plus que jamais, les passerelles permanentes qu’elle construit entre les individus, constituent les conditions essentielles d’un lien social toujours renouvelé. Dans sa façon de penser et de « vivre » la citoyenneté, elle attribue ainsi une large place aux initiatives collectives.

Quelques éléments de définition

...L’éducation populaire, c’est l’ensemble des moyens qui tendent à accroître les connaissances, à former le jugement et à développer la sensibilité des travailleurs en dehors de leur occupation principale...

L'Emploi des loisirs ouvriers et l'éducation populaire
Bloch-Lainé – 1936

 

...Donner à tous l’instruction et la formation nécessaires, afin qu’ils deviennent aptes à participer activement à la vie du pays...

Histoire de l'éducation populaire
Benigno Cacérès - 1964

 

…L’éducation populaire peut se définir comme un projet de démocratisation de l’enseignement porté par des associations dans le but de compléter l’enseignement scolaire et former des citoyens.

Guide de l’animation socioculturelle
Geneviève Pujol - 1996

 

Curieux mot qu’emploient sans même le savoir des millions de personnes et qui paraît si abstrait pourtant ! L’éducation populaire ? C’est de l’éducation qui n’est pas cadrée dans les structures traditionnelles de la famille, de l’école ou de l’université. C’est l’éducation au sein du « temps de loisir », oui mais par la pratique volontaire de la vie de groupe, la confrontation, le partage. C’est aussi l’éducation de chacun par chacun : l’éducation qui ne vient pas d’en haut, des classes dominantes, mais qui cherche à refondre la culture populaire en accordant une égale dignité à toutes les classes de la société. Celle aussi qui ne se limite pas à la haute culture, ni même aux œuvres d’art, mais qui cherche la culture au sens large : sciences, techniques, sports, connaissance des arts, expression artistique. C’est l’apprentissage de la citoyenneté, enfin : la citoyenneté qui n’est pas seulement la politisation (l’art de réfléchir sur la politique institutionnelle) mais une pratique active : art de parler en public, de savoir écouter, de gérer un groupe, de s’intégrer à la société…

C'est quoi l'éducation populaire ?
Politis Magazine n° 29 - Février Mars 2000

 

L’éducation populaire n’a donc d’intérêt et de sens que si elle s’inscrit dans la nécessaire et urgente transformation de nos sociétés et non dans la simple gestion des rapports sociaux existants. Cette nécessité est à prendre à la fois au sens éthique (c’est un devoir collectif) et historique (les sociétés se transforment dans le temps et selon des processus qui engagent les hommes là où ils vivent, pensent et agissent).

Les processus culturels de l’émancipation
Christian Maurel - 2010

 

Références d'ouvrages et d'articles

Histoire de l’éducation populaire
Benigno Cacérès - Peuple et Culture - Ed. Au Seuil - 1964

Rencontre pour l’avenir de l’éducation populaire
Ministère de la Jeunesse et des Sports - Ed. Ellébore - Les 5 et 6 novembre 1998 (La Sorbonne)

L’histoire étonnante de la loi 1901
Jean-Claude Bardout – Ed. Juris - 2000

Citoyens chiche ! Le livre blanc de l’éducation populaire
Jean-Michel Leterrier. Les Editions de l’Atelier /les Editions Ouvrière. Paris 2001

Penser l’éducation populaire - Humanisme et démocratie
Gérard Bonnefon - Ed. Chronique Sociale - 2006

Éducation Populaire : une actualité en question
Jean-Claude Richez - INJEP AGORA n° 44 – 2ème trimestre 2007

Éducation populaire et puissance d’agir
Les processus culturels de l’émancipation. Christian Maurel – Le travail du social – Ed. L’Harmattan – 2010

Éducation populaire, une utopie d’avenir
Coordonné par l’équipe de Cassandre/Horschamp à partir des enquêtes réalisées par Franck Lepage - Ed. Les Liens qui Libèrent (LLL) - Novembre 2012

Anthologie de l’éducation populaire
Jean-Michel Ducomte, Jean-Paul Martin et Joël Roman – Ed. Privat - 2013